Bienvenue

Aff_BicentenaireAdieux_Home

Entre le 31 mars et le 20 avril 1814, Napoléon se replie à Fontainebleau à la suite
de l’occupation de Paris par les ennemis. Le Sénat et le Corps législatif prononcent sa déchéance et les maréchaux refusent de tenter un dernier assaut. Le 6 avril, Napoléon accepte d’abdiquer sans condition. Le 20 avril, il fait ses Adieux à la Garde dans la cour d’honneur du Château puis quitte Fontainebleau pour l’île d’Elbe.

A l’occasion du bicentenaire des Adieux de Napoléon, la Ville, le Château et Fontainebleau tourisme proposent en avril prochain trois week-ends de festivités.

Le programme : Programme_Adieux_A6_BD

Le programme détaillé heure par heure pour le week-end du 19 et 20 avril : FLYERS A5 BICENTENAIRE

 L’événement du Bicentenaire des Adieux de Napoléon a bénéficié du soutien de Cofely Services EDF SUEZ.

COFELY_Services_CMYK

Publié dans Evénement | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dernier week-end de festivités… à ne pas manquer !

Le dernier week-end des samedi 19 et dimanche 20 avril est le plus attendu !

Ne pas manquer la reconstitution historique des Adieux de Napoléon à Fontainebleau où 300 figurants vous feront revivre ce moment fort de l’Histoire.
Dimanche à 15h30 ; dans la cour d’Honneur du château

Fontainebleau se met au goût du XIX ème siècle avec de nombreuses animations de rue ou des saynètes qui reconstituent des scènes d’empire, de batailles, de recrutements et vous invite à partager une potée…

> L’entrée en ville de l’Empereur et de ses troupes, assistez au défilé des grognards de Fontainebleau célébrant l’arrivée de Napoléon
Samedi à 11h ; De la place de l’étape au château

> Bivouac de 350 soldats. Démonstrations et animations :  forge, médecine de campagne, duels à l’épée, école du soldat…
De 10h à 18h au jardin anglais du château ; tarifs : 6.50/5 euros, gratuit pour les moins de 6 ans
Avec ce même billet, nous vous invitons à découvrir une démonstration de danse Empire
A partir de 13h, salle des Colonnes.

> Exercices des troupes en ville, défilé
Dimanche à 10h ; de la place de l’étape au château

> Le Salon du livre napoléonien organisé par Soteca qui proposera des Tables rondes le samedi à 14h30 ; à 16h30 et dimanche à 11h. Mais aussi des rencontres avec plus de 20 auteurs, des séances dédicaces et des animations enfants autour de la bande dessinée.
Samedi de 14h à 18h et dimanche de 10h à 14h (ne pas suivre le programme)

> Potée des Grognards, proposée par les restaurateurs et animée par les Grognards de Fontainebleau.
Samedi à 19h ; Rue Grande

> Scènes Empire par les Nouveaux Tréteaux de l’Âne Vert ; samedi 19 de 11h30 à 13h et de 15h à 18h30 ; Dimanche 20 de 11h à 13h et de 17h à 19h.
A l’Âne Vert théâtre, au salon de l’Hôtel de l’Aigle Noir et au salon d’honneur de l’Hôtel-de-Ville.

> Un jeu de plateau « La bataille de Claye-Souilly » par l’association Fumbles ; tout au long du week-end ; hall de l’Hôtel-de-Ville.

>  Un spectacle « L’impératrice Joséphine et la botanique » par « Musiques aux jardins » avec Patrick et Monique Scheyder ainsi que Marie-Christine Barrault, invitée d’honneur ; Samedi à 15h ; Place Napoléon Bonaparte.

> Animation de rue « Sergent recruteur » par Rafale Compagnie dédiée aux enfants qui participeront au recrutement de la Garde avec une initiation à l’escrime.
Samedi de 17h à 18h30 ; dimanche de 10h30 à 11h30, de 14h à 15h30, de 16h30 à 18h

> Animation de rue représentant une reconstitution de duels par Rafale Compagnie.
Samedi à 14h30, à 16h ; Dimanche à 14h30, à 17h30 ; Rue Grande

> Animation de rue afin de vivre des combats aux torches par Rafale Compagnie.
Samedi à 20h30 ; Rue Grande

> Musique avec un répertoire du Ier Empire par l’Union musicale de Fontainebleau.
Samedi à 12h30, à 16h15, à 19h30 et dimanche à 12h30, à 16h30 ; Place du Jet d’eau

A découvrir : La vie paysanne en ville
Samedi de 10h à 20h et dimanche de 9h à 18h

> Animations familiales proposées avec une ferme : oies, chèvres, lapins, dindons, moutons, vache, âne, percheron. Ainsi que l’accueil de loisir qui proposera des activités manuelles en relation avec le thème de Napoléon.
Cour de l’Hôtel-de-Ville

> Des fauconniers vont présenteront des rapaces et exerceront des démonstrations de vol
Rue Paul Seramy

> Marché impérial : Des horaires exceptionnels vous permettront de profiter du marché Saint Louis, de plus des tables seront à votre disposition pour vous restaurer.
Dimanche 20 de 8h à 17h30 ; Parking château

> Marché de campagne : venez découvrir des artisans au travers d’un marché napoléonien.
Samedi 19 de 10h à 20h ; dimanche de 9h à 18h ; Rue Paul Séramy et parvis de la mairie (ne pas suivre le programme)

> Jeux en bois et jeux anciens avec la présence d’animateurs.
Place Napoléon Bonaparte

D’autres animations sont organisées telles que :

> Exposition de peinture sur le thème de Napoléon par l’Académie d’Art Jeannine Morgan
Du 16 au 21 de 10h à 13h et de 15h à 19h ; Salon d’honneur de l’Hôtel-de-Ville

> Vente Empire, précédée d’une exposition publique
Contact : 01 64 22 27 62
Samedi à 14h ; Salle des ventes Osenat

 Le programme détaillé heure par heure : FLYERS A5 BICENTENAIRE

 

Publié dans Evénement | Laisser un commentaire

Plan de circulation dans Fontainebleau

A télécharger le plan de circulation pour le week-end du 19 et 20 avril comportant les indications sur  les parkings disponibles.

Programme_PlanCirculation

Publié dans Informations pratiques | Laisser un commentaire

Mademoiselle George, l’actrice

Portrait de Mademoiselle George, Louis Courtat, 1787-1867

Portrait de Mademoiselle George, Louis Courtat

Actrice française très reconnue à cette période, Mademoiselle George est née en 1787 et fut la maîtresse de Napoléon lorsqu’il était Premier consul, après avoir été celle de son frère Lucien. Napoléon Ier protègera sa maîtresse vis à vis de Mademoiselle Duchesnois, tragédienne française. En effet, les deux femmes divisaient les amateurs de théâtre en deux parties : les Georgiens, partisans de Mademoiselle George et les Circassiens, partisans de Mademoiselle Duchesnois. Lorsque les deux femmes, vedettes,  jouaient dans la même pièce, chaque groupe de partisans défendait avec ferveur son actrice préférée.

Petite anecdote : Napoléon s’était rangé du coté de Mademoiselle George tandis que l’impératrice Joséphine préférait Mademoiselle Duchesnois.

En 1808, elle partit séduire le Tsar Alexandre Ier de Russie sous l’ordre de Talleyrand. Elle y continua sa carrière d’actrice et eut de nouveau un grand succès.

Napoléon Ier la réintégra dans la Comédie Française, où elle renoua avec le succès. Lorsque l’empereur est exilé à l’ile d’Elbe, elle est profondément touchée mais continue sa carrière.

Elle meurt en 1867 après sa dernière représentation à l’Odéon en 1855. Beaucoup de monde alla saluer l’actrice, très appréciée.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mademoiselle_George

Carrosse de Mademoiselle George

Carrosse de Mademoiselle George

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

La ravissante Pauline Bonaparte

Pauline Bonaparte, connue pour sa beauté ravissante est née le 20 octobre 1780.

Napoléon tente de marier sa sœur avec Marmont, officier d’artillerie mais Marmont refuse cette union. Pauline va alors épouser Charles Leclerc le 14 juin 1797, officier de l’état-major.  Le 20 avril 1798, ce mariage fait naître un petit garçon appelé Dermid.

Lorsque Napoléon devient Premier Consul, Pauline part avec son mari pour l’expédition de Saint Domingue. Mais c’est un échec et Pauline est au cœur des brutalités : elle voit l’apparition de la fièvre jaune qui fait des milliers de morts dont son mari en 1802. Pauline regagne la France avec le corps de son mari.

Après la mort de son Charles Leclerc, elle doit se remarier. Ainsi, elle épouse le prince italien Camille Borghèse mais ce mariage n’est pas une réussite. Pauline est dans l’excès et à des demandes bien trop coûteuses afin de faire le bien : constructions de maisons de charité pour éduquer les orphelins.  La jeune Bonaparte ne se plaît pas à Rome et revient à Paris en 1804.

Un drame va bouleverser son retour à Paris : elle perd son fils qui meurt le 14 août 1804. Et assiste au mariage de son frère avec Joséphine mais n’en est pas réellement ravie.

En 1806, Napoléon lui offre la minuscule principauté de Guastalla, réellement déséquilibrée comparé aux principautés données à ses deux sœurs mais elle devient tout de même duchesse.

Malgré tout, Pauline restera toujours fidèle à Napoléon même quand toute la famille lui tournera le dos lors de son exil à l’Ile d’Elbe. Elle le rejoint, l’aide financièrement et lui tient compagnie. Après la terrible bataille de Waterloo, Napoléon est exilé à l’île de Saint Hélène et tombe malade.  Lorsque Pauline a connaissance de son état de santé qui se dégrade de plus en plus, elle tente de le faire revenir en écrivant au Lord Liverpool, mais sans résultat.

Elle tombe malade à Florence en juin 1825.

 Sources :

Publié dans La famille | Laisser un commentaire

Un joli cabaret

Cabaret égyptien en porcelaine de Sèvres appartenant à Joséphine. Fondation Napoléon de Paris.

Cabaret égyptien en porcelaine de Sèvres appartenant à Joséphine. Fondation Napoléon de Paris.

Non, le cabaret n’est pas le spectacle musicale que nous connaissons aujourd’hui ! Au XVIIIe siècle, c’est un service à thé !

Pendant le Premier Empire, sept cabarets de style égyptien ont été produits par la manufacture de Sèvres (ci-dessus l’un des cabarets offert à l’impératrice Joséphine).

Les gravures sont de Dominique Vivant Denon, artiste et responsable du Musée Napoléon en 1802. Il lança la passion des Français pour le style égyptien pendant tout le Premier Empire avec l’ouvrage Voyage dans la Basse et Haute Egypte.

Voir aussi : L’art comme propagande

Source : Napoleãno, Fundação Armando Alvares Penteado, FAAP, 2003.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Jérôme Bonaparte, le cadet de la famille

Né le 15 novembre 1784, Jérôme est le cadet de la famille Bonaparte. Napoléon s’occupe de son éducation en l’orientant vers la marine.

Lors d’une expédition maritime en 1803, il rencontre Elizabeth Patterson avec qui il se marie le 24 décembre de la même année. Mais le jeune homme a moins de 20 ans et d’après le Code Civil il lui faut l’autorisation de ses parents. Napoléon ne cautionne pas ce mariage qui ne l’avantage pas politiquement, en juin suivant il lui demande de quitter sa femme et de revenir en France.

Jérôme revient avec sa femme, déjà enceinte, mais Elizabeth n’a pas le droit de venir en France et reste dans les villes européennes. Le 7 juillet 1815, Elizabeth accouche en Angleterre du petit Jérôme-Napoléon Patterson. C’est seulement en 1856 que la famille Bonaparte accepte que ce dernier porte leur nom. Le mariage ne compte pas, il est dit nul.

Le 16 août 1807, Jérôme devient roi de Westphalie et le 22 août, Napoléon fait marier son frère à la princesse Catherine de Wurtemberg à des fins politiques. Ce royaume est offert par Napoléon et construit par lui-même.

Encore jeune, Jérôme vit d’insouciance, sans aucune modération, ce qui exaspère son frère : il a de nombreuses maîtresses, n’est pas prudent, personne ne sait le raisonner. En 1809, le royaume est attaqué, le cadet Bonaparte ne sait pas gérer les événements imprévus. Mais il se reprend en reconstituant une armée contre les Russes et Autrichiens.

Mais après la capitulation de Napoléon,  le roi est déchu et part pour la Suisse. Son épouse Catherine  le rejoint et le 24 août 1814, c’est la naissance du prince Jérôme.

Lorsque Napoléon s’enfuit de l’Ile d’Elbe, il retrouve Paris afin de se battre aux côtés de son frère où il montre son talent de soldat. Mais Napoléon capitule une seconde fois, Jérôme et son épouse vont alors vivre au château de Göppingen puis en août 1816, en Autriche au titre de comte et comtesse de Montfort. Le couple a 2 autres enfants : une première fille Mathilde, née le 27 mai 1820 ainsi que le prince Napoléon, le 9 septembre 1822.

En 1835, son épouse décède. Jérôme épouse la marquise Giustina Bartholini.

En 1847, Jérôme Bonaparte peut revenir en France, son neveu Louis-Napoléon gouverne la IIe République, il devient gouverneur des Invalides, puis maréchal de France et président du Sénat.

Il meurt le 24 juin 1860 dans sa propriété de Villegenis.

Source http://www.napoleon.org/fr/salle_lecture/biographies/files/jeromebonaparte_17841860.asp

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Une petite soupe « à la Rumford » ?

Dans un contexte de crise économique, Napoléon demande aux préfets, en 1812, de distribuer aux indigents de la soupe « à la Rumford », composée de légumes, de pain, de beurre et de saindoux. A Fontainebleau, 1940 personnes s’en virent offrir, sur un total de 7421 habitants. Une mesure de bienfaisance qui avait également pour objectif d’éviter les émeutes et les quémandes des plus démunis aux portes des palais de Napoléon.

Source : Napoléon et ses hommes – La Maison de l’empereur 1805-1814, Pierre Branda (de la Fondation napoléon), Fayard.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire