Les sous-vêtements des femmes

A partir de 1804, les femmes portent des brassières. Ici elle est faite de toile brune.

A partir de 1804, les femmes portent des brassières. Ici elle est faite de toile brune.

Les sous-vêtements avaient à l’époque plusieurs fonctions : ils servaient de protection contre les irritations des tissus mais aussi contre le froid et la chaleur. De plus, ils remodelaient le corps avec des pièces tel que les corsets, tout en cachant la transparence des robes. Ces dernières évoquent le style de l’Antiquité romaine, elles sont à manches très courtes pour permettent le port de gants et possèdent des décolletés.

Le temps Révolution française parait loin, où les femmes se libéraient des sous-vêtements, et où les tissus étaient fins et transparents.

A cette même période, la chemise en toile de coton pour femmes réapparait. Elle est portée sous le corset jusqu’à mi-cuisses. De même, les femmes portent des bas maintenus par la jarretière au dessus du genoux.

En revanche, les femmes françaises ne portent pas encore de culottes contrairement à d’autres pays européens. La deuxième femme de Napoléon, Marie Louise d’origine autrichienne, sera étonné de ne pas en avoir à son arrivée.

Source : http://www.napoleon.org/fr/home.asp

Publicités
En passant | Cet article a été publié dans La mode. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s