Une femme à pouvoir et amatrice d’Art : Élisa Bonaparte

Élisa et sa fille Élisa Napoleone, Pietro Nocchi, 1808

Élisa et sa fille Élisa Napoleone, Pietro Nocchi, 1808

Élisa Bonaparte, aînée des filles de la fratrie Bonaparte, est née le 3 janvier 1777, son réel nom est Maria-Anna Bonaparte mais son frère Lucien lui donne le surnom d’Élisa qu’elle garde.

En 1795, Élisa fait la connaissance de Félix Bacciochi avec qui elle se marie le 1er août 1797 malgré que Napoléon ne soit pas totalement convaincu par ce mariage.

Élisa est passionnée d’art. Après le consulat, elle tient un salon d’art et de littérature chez son autre frère Lucien. En 1806, Napoléon lui offre la province de Massa et Carrare, Carrare étant une grande carrière de marbre blanc. Elisa va alors être à l’origine de la création de l’Académie des Beaux Arts et faire venir des sculpteurs talentueux ; elle souhaitera également installer une banque afin de venir en aide à ces derniers.

Élisa a aussi réalisé des interventions politiques au sein de ses territoires : c’est l’une des seules à s’être vraiment investie alors qu’elle était une femme. Ainsi, elle sera nommée comme « contrefaçon de l’empereur ». Elle intervient dans l’éducation en installant de nouveaux établissements, de nouveaux programmes et ceci autant pour les garçons et les filles que pour les nobles et les pauvres. Par exemple, « L’Institut Élisa » est réservé aux bonnes familles tandis que la Congregazione San Felice est dédiée aux jeunes filles les plus pauvres.

Élisa marque aussi de son empreinte l’urbanisme : elle lance des politiques de grands travaux avec des palais, routes, aqueduc.

Économiquement, en 1807 elle crée le Comité de Bienfaisance Publique afin de distribuer des fonds publics et rend les consultations médicales gratuites pour les plus pauvres.

En 1814, Élisa doit quitter la Toscane car les Napolitains reprennent Rome et rejoint Bologne. En 1815, lorsque Napoléon s’enfuit de l’Ile d’Elbe, elle est arrêtée du 25 mars au mois d’août où elle est retenue prisonnière de guerre à Brünn.

Puis, elle va vivre dans une maison de campagne à Villa Vicentina. En 1820, alors qu’elle lance une fouille archéologique dans sa région, elle tombe malade et meurt des suites de sa maladie le 7 août de la même année.

Sources :

Elisa Bonaparte, Joseph Franque, 1812

Elisa Bonaparte, Joseph Franque, 1812

Publicités
En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Napoléon, un étudiant distrait…

Lorsque Napoléon est en exil sur l’île de Sainte-Hélène, il cherche à s’occuper : il décide alors d’apprendre l’anglais.

Les documents retrouvés montrent Napoléon comme un élève distrait… De nombreux petits dessins complètent son cahier d’écolier, les leçons ont été vite abandonnées par l’ancien empereur !

Source : Napoleãno, Fundação Armando Alvares Penteado, FAAP, 2003.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Marie Walewska, la femme polonaise

Marie Walewska, François Pascal Simon Gérard, 1811

Marie Walewska, François Pascal Simon Gérard, 1811

Connue sous le nom de « la femme polonaise de Napoléon », Marie Walewska est l’une des célèbres maîtresses de Napoléon Ier. Elle naît en 1786 dans une famille très respectée et se marie à Anastazy Walewoski, noble polonais septuagénaire à l’âge de 17 ans.

En 1806, Napoléon est en Pologne et souhaite libérer le pays. Ils se rencontrèrent lors d’un bal à l’occasion du carnaval de 1807. Napoléon, sous le charme, envoie de nombreuses lettres à Marie Walewska, qui dans les premiers temps, refuse ses avances. Mais sa famille et son mari la poussent et lui donnent leur bénédiction.

Une tendre relation s’installe entre les deux amants, Napoléon garde du temps pour être avec Marie tandis que celle-ci le suit au Château de Finckenstein, ce qui était un énorme risque.

Alors que Napoléon est marié à sa seconde femme, Marie Louise d’Autriche, le 4 mai 1810, son deuxième fils, conçu avec Marie, naît. Napoléon le reconnaît et lui fait parvenir de riches cadeaux ainsi que des privilèges et le titre de comte de l’Empire.

Son mari Anastazy Walewoski meurt en 1814, elle se remarie avec le comte Philippe Antoine d’Ornano, cousin éloigné de Napoléon en 1816.

Lorsqu’elle est de nouveau enceinte en 1817, elle apprend qu’elle à une maladie des reins. En décembre 1817, Marie Walewska meurt.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Walewska

En passant | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

Omelette au thon à la Brillat-Savarin

Ingrédients (pour 6 personnes)

 

Laver les laitances de carpe et les faire blanchir dans l’eau bouillante salée 5 min. Mettre au thon une échalote déjà coupée. Hacher ensemble les laitances et le thon de manière à bien les mêler. Mettre le tout dans une casserole avec un morceau de beurre jusqu’à ce qu’il soit fondu. Prendre un second morceau de beurre à travailler avec du persil et de la ciboulette. Le mettre dans un plat destiné à recevoir l’omelette et arroser-le d’un jus de citron. Le poser sur la cendre chaude c’est-à-dire sur un feu. Battre ensuite 12 œufs, le sauté de laitance et de thon y seront versés mélangés. Étaler sur le plat déjà préparé.

Source : http://www.ajaccio.fr/La-2-eme-edition-de-la-semaine-Napoleonienne–du-11-au-15-juin-aux-quatre-coins-de-la-Ville_a1913.html

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Les sous-vêtements des femmes

A partir de 1804, les femmes portent des brassières. Ici elle est faite de toile brune.

A partir de 1804, les femmes portent des brassières. Ici elle est faite de toile brune.

Les sous-vêtements avaient à l’époque plusieurs fonctions : ils servaient de protection contre les irritations des tissus mais aussi contre le froid et la chaleur. De plus, ils remodelaient le corps avec des pièces tel que les corsets, tout en cachant la transparence des robes. Ces dernières évoquent le style de l’Antiquité romaine, elles sont à manches très courtes pour permettent le port de gants et possèdent des décolletés.

Le temps Révolution française parait loin, où les femmes se libéraient des sous-vêtements, et où les tissus étaient fins et transparents.

A cette même période, la chemise en toile de coton pour femmes réapparait. Elle est portée sous le corset jusqu’à mi-cuisses. De même, les femmes portent des bas maintenus par la jarretière au dessus du genoux.

En revanche, les femmes françaises ne portent pas encore de culottes contrairement à d’autres pays européens. La deuxième femme de Napoléon, Marie Louise d’origine autrichienne, sera étonné de ne pas en avoir à son arrivée.

Source : http://www.napoleon.org/fr/home.asp

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Quizz

Personnage_Napoléon

Répond aux questions ci-dessous et consulte les réponses à la fin de l’article afin d’acquérir plus de connaissances sur Napoléon. Après ton quizz, n’hésite pas à cliquer sur les liens pour lire les articles.

Question n°1 : Où Napoléon est-il né ?

  • A Ajaccio
  • A Malmaison
  • A Toulon

Question n°2 : Qu’à fait d’important Napoléon à Fontainebleau ?

  • Il a pris des vacances
  • Il a signé son acte d’abdication au château de Fontainebleau
  • Il est venu chasser en forêt de Fontainebleau

Question n°3 : Qui a été la première femme de Napoléon ?

  • Marie Louise
  • Mademoiselle George
  • Joséphine

Question n°4 : Comment se nomme le chapeau de Napoléon ?

  • Un haut de forme
  • Un bicorne
  • Un chapeau melon

Question n°5 : Où Napoléon se fait–il sacrer empereur le 2 décembre 1804 ?

  • A Marengo
  • A Waterloo
  • A la cathédrale de Notre-Dame de Paris

Question n°6 : Comment s’appellent les soldats de Napoléon ?

  • Les Grognons
  • Les Grognards
  • Les écrevisses de Napoléon

Réponses :

Question 1 : Napoléon est né le 15 août 1769 à Ajaccio en Corse. Mais il s’est bien passé d’autres événements dans les deux autres villes. A Toulon, Napoléon libère la ville des anglais en 1793. Tandis que Malmaison est un lieu de résidence pour le couple impérial, mais surtout pour sa première femme Joséphine qui y fera pousser de nombreuses fleurs. Tu peux aller visiter cet endroit très beau qui est aujourd’hui un musée national.

Question 2 : En 1814, Napoléon doit signer son abdication c’est-à-dire qu’il doit abandonner ses fonctions d’empereur et arrêter de gouverner la France. A ce moment, il loge au château de Fontainebleau et y signe le papier de son arrêt. C’est un acte très important.

Question 3 : La première femme de Napoléon était Joséphine mais il la quitte car ils n’arrivent pas à avoir d’enfants. Napoléon veut un enfant afin qu’il devienne son héritier et prenne le trône. Il épouse ensuite Marie Louise avec qui il a un fils. Quant à Mademoiselle George ce n’est pas une femme officielle de Napoléon mais l’une de ses maîtresses.

Question 4 : Le chapeau de Napoléon se nomme le bicorne, Napoléon portait toujours son chapeau et c’est un symbole aujourd’hui qui représente l’ancien empereur et le Premier Empire. Toi aussi créer ton bicorne ici.

Question 5 : Un sacre est une cérémonie religieuse qui donne des pouvoirs à une personne. Avant, la religion et l’état gouvernaient ensemble, chaque roi était sacré. Napoléon se fait sacrer en tant qu’empereur le 2 décembre 1804 et c’est à partir de ce moment qu’il possède le pouvoir de gouverner la France.

Question 6 : les soldats de Napoléon étaient les grognards, c’est Napoléon qui décida de les appeler comme cela car ils se plaignaient souvent. Les écrevisses de Napoléon étaient les gardes municipaux de Paris.

Publié dans Club Napo | Laisser un commentaire

Eleonore Denuelle de la Plaigne, mère d’un héritier

Eleonore Denuelle et son fils.

Eleonore Denuelle et son fils Charles Léon.

Née en 1787, Eleonore Denuelle de la Plaigne fut l’une des principales maîtresses de Napoléon car celle-ci lui donna son premier fils nommé Charles Léon, prouvant que l’impératrice Joséphine ne pouvait plus donner d’héritiers.

L’empereur apprend la nouvelle une dizaine de jours après et refusera toujours de revoir Eleonore Denuelle de la Plaigne.

Après l’échec d’un premier mariage, Eleonore se remarie avec Pierre-Philippe Augier de la Sauzaye, lieutenant, mais ce dernier meurt  à la bataille de Bérézina.

Elle finira ses jours aux cotés Charles-Auguste-Émile-Louis de Luxbourg qu’elle rencontre en Allemagne. Après trente-cinq ans de mariage, son mari meurt.

Elle mourra 20 ans plus tard en 1868 et se fait enterrer avec la chaîne et la médaille que lui avait offertes Napoléon.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9onore_Denuelle_de_la_Plaigne

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire